FAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retrouvailles.... gênantes? (PV Zero)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naru Nagasawa
~Niveau débutant~
avatar

Nombre de messages : 20 Date d'inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Retrouvailles.... gênantes? (PV Zero)   Mar 29 Sep - 13:14

Naru s'était dirigée vers le cimetière car c'est là que se trouvait la tombe de sa grandmère maternelle dont elle ne connaissait pas grand chose à part ses célèbres tartes aux pommes.
Elle n'avait jamais encore eu l'occasion de venir se recueillir sur sa tombe car sa mère était restée en froid avec elle et la tenait éloignée de ces histoires en la privant de ses grandparents. Naru ne l'a jamais pardonné à sa mère et garde toujours une rancoeur envers elle.

L'atmosphère était pesante, cela devait provenir du silence qui régnait.
Naru déchiffrait chaque nom sur les pierres car il devenait de plus en plus difficile de lire; la nuit approchait à grands pas.
Une tombe interpela l'attention de Naru; elle était recouverte de splendides gerbes de fleurs de toutes les couleurs. Elle réussit à lui faire oublier ses réticences pour les cimetières.
Naru estima qu'elle était la plus belle tombe et se dirigea vers elle.
La jeune fille avait la chair de poule, des petites brises irrégulières venaient s'infiltrer dans les moindres trous entre ses vêtements et sa peau.

Le paysage commençait à se bleuir ; désormais elle n'avait pour tout éclairage que le clair de lune. Cela lui rappelait les films d'horreurs qu'elle adorait visionner avec ses amies. En réalité cela était beaucoup moins rassurant que lorsqu'on est assise sur un canapé.

Elle arriva finalement jusqu'à la pierre et découvrit avec étonnement qu'elle appartenait à sa mamie. Elle s'assit un petit moment et admira la photo qui représentait le portrait de sa grandmère disparue.
Maman lui ressemble vraiment beaucoup! elle ne peut pas nier être sa fille. songea-t-elle avec un petit sourire au bord des lèvres.
Un petit bruit tira Naru de ses réflexions; les contours d'une silhouette se dessinèrent grâce à la lumière de la lune. Elle n'évalua pas exactement à quelle distance se trouvait la personne. 20 mètres? 5 mètres? Cette forme lui semblait familière, comme un air de déjà vu.
Immédiatement, elle pensa à Zero; cela était impossible puisqu'il lui avait clairement dit de ne pas essayer de le revoir et lui aussi se tiendrait éloigné.

Elle voulait en avoir le coeur net! Prise d'une témérité, elle se leva et s'avança. Un doute s'empara d'elle; elle n'était pas sûre de vraiment vouloir le revoir. Jamais elle n'oubliera ses dernières paroles: il est dangereux.... Naru n'avait pas compris ce qu'il entendait par là mais il n'avait pas l'air de plaisanter. Les yeux rouges de Zero si effrayants lors de leur rencontre resteraient gravés dans sa mémoire; jamais elle n'avait pû observer un tel phénomène auparavant.
L'évocation de ce souvenir la troubla et provoqua un énorme frisson qui partit de ses pieds jusqu'à sa tête.

Elle demanda alors d'une voix timide: Qu....Qui...est..est là?
Revenir en haut Aller en bas
Zero Ukime
Administrateur~Niveau 7~
avatar

Nombre de messages : 141 Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: Retrouvailles.... gênantes? (PV Zero)   Jeu 22 Oct - 11:30

Zero ne savait pas où aller cette nuit. La veille, il avait miraculeusement réussi à trouver une victime agonisante d'un coup de couteau, dans une petite rue reculée. Le pauvre homme gémissait piteusement et n'avait pas la force nécessaire pour appeler à l'aide. Il se tenait la poitrine, haletant pour chercher de l'air.
Son assassin avait déserté le lieu du méfait.

***
La victime n'était pas encore morte quand Zero, attiré par l'odeur délicieuse de son sang, arriva sur place. Le pauvre homme, encore un peu lucide, le vit et une lueur folle d'espoir traversa ses yeux. Il leva la main, lui demandant son aide.
Mais Zero était trop aveuglé par la soif dévorante qui l'oppressait pour faire preuve de compassion.
Il s'approcha, ses yeux rougeâtres luisant de désir, et s'agenouilla devant le mourant. Celui ci, ayant aperçu ses yeux, poussa un piètre cri de terreur, si faible que personne aux alentours ne l'entendit. Dans un élan subit, Zero planta ses crocs dans la blessure et suça avidement le sang frais qui en coulait.
Quel délice ! Jamais il n'avait encore pu goûter à la source et c'était comme redécouvrir la viande après avoir été végétarien pendant très longtemps. Incapable de prendre juste ce dont il avait besoin, il but et but tant que l'homme finit par ne plus bouger, après un dernier appel au secours qui resta vain. Lorsque plus rien ne sortit de la blessure, Zero lécha avec gourmandise le sang qui imprégnait les vêtements puis, tel un voleur pris en flagrant délit, s'enfuit sans demander son reste.
Aujourd'hui, maintenant qu'il y repensait, il était terrifié par la monstruosité dont il avait fait preuve en laissant ce pauvre homme mourir.
**

Ce soir là, il n'avait donc plus soif. Il ne savait pas à quoi occuper sa nuit et décida, sur un coup de tête, de faire son vampire et, comme tout bon vampire qui se respecte, de hanter un cimetière. Rien de réjouissant et d'intéressant là dedans, mais au moins la compagnie des morts l'empêcherait de tuer à nouveau cette nuit.
Zero n'avait pas encore appris -et il ne l'apprendrait surement qu'après des décennies- à se volatiliser ou à se transformer, aussi courra-t-il en décuplant la force de ses muscles comme il pouvait à présent le faire. Lorsqu'il arriva au cimetière, il eut la désagréable surprise de sentir l'odeur d'un humain bien en vie, quelque part parmi les odeur de corps décomposés.


"Même de nuit, dans un cimetière ! Y en a qui n'ont peur de rien" pensa-t-il avec amertume.

Le mieux se dit-il, ce serait de faire peur à cet humain pour qu'il ne revienne plus le soir. Car si Zero était rassasié cette nuit là, un autre vampire beaucoup moins calme et humain que lui (il pensa aussitôt à son Maitre Alucard) pourrait faire des ravages.
Autant prévenir cet humain de la meilleure façon possible : en le faisant mourir de peur.

Zero bondit par dessus le mur du cimetière aussi aisément que s'il enjambait un muret. Il se retrouva au milieu des tombes, et même avec ses yeux d'être nocturne il lui semblait que la nuit était particulièrement sombre et glauque. Il flâna au milieu des morts, guidé par son nez, certain d'avoir déjà senti cette odeur à une autre occasion. Mais il lui semblait sentir tellement de parfums différents et nouveaux chaque jour qu'il ne parvenait plus à en retrouver la provenance.
Soudain, il distingua une silhouette plus loin, penchée sur l'une des tombes. Il s'approcha un peu et fut soudainement frappé par le souvenir.
C'était cette fille. Celle à qui il avait révélé une partie de son secret.

Zero se pétrifia. Il y avait très peu de chances qu'il recroise cette jeune fille un jour, et pourtant il était maintenant certain que c'était elle. Il reconnaissait le visage qui se levait vers lui, il se souvenait de la beauté de ses traits et de la chaleur étrange qui l'avait saisi.
Il ne savait plus quoi faire : devait-il partir avant qu'elle ne le reconnaisse ou fallait-il continuer son projet jusqu'au bout et la mettre en garde contre les dangers de la nuit ?
Tandis qu'il tergiversait, Naru se releva et fit quelques pas dans sa direction. Il la regarda venir, incapable de bouger, ses pensées s'agglutinant en un magma informe dans sa tête.
Finalement, la jeune fille demanda qui était là.

Il y eut un silence qui parut durer une éternité, et finalement Zero prit sa décision. De toute façon, il lui ferait peur même en disparaissant, maintenant qu'elle savait ne plus être seule.
Il avança lentement dans sa direction, fixant son regard rouge dans les yeux de la jeune fille. Quand il fut certain qu'elle pouvait le reconnaitre, il s'arrêta et ne dit rien. Il savait que sa chemise devait encore être imprégnée du sang de l'homme (il le sentait sur lui) et il n'arrivait pas à prévoir la réaction de Naru à la vision de cette preuve accablante de sa monstruosité.
Il préféra attendre, la regardant de ses yeux ensanglantés, ses lèvres fermées et sans sourire, sa peau blanche brillant légèrement à la lueur du clair de lune.
Si cela ne la dissuadait pas de le revoir un jour, il y avait peut-être un espoir que, finalement, il puisse fréquenter encore quelques humains.

______________________________



Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles.... gênantes? (PV Zero)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Zone RPG :: Territoire de l'Ouest :: La plage-
Sauter vers: