FAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Voyage épuisant et grande frayeur (pv Zero)

Aller en bas 
AuteurMessage
Naru Nagasawa
~Niveau débutant~
avatar

Nombre de messages : 20 Date d'inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Voyage épuisant et grande frayeur (pv Zero)   Sam 19 Sep - 6:10

Cela faisait plusieurs heures que Naru marchait sans trop savoir où elle allait. Elle avançait les yeux dans le vague prise dans ses réflexions.
Elle sentait la fatigue l'envahir peu à peu. Il devenait difficile de faire un pas devant l'autre, impossible de continuer plus loin, elle était au bout du rouleau. Pourtant il fallait continuer, elle pouvait encore distinguer au loin les grandes tours de verre qui lui rappelaient sa petite vie si tranquille. Instinctivement, elle sortit de sa poche les deux seuls souvenirs qu'elle avait emporté: une photo de son petit frère et de son chaton.
Elle ne put retenir un sanglot et les larmes lui vinrent aux yeux.
Elle s'essuya les yeux d'un revers de manche et décida de se trouver un endroit où se reposer. Elle chercha plusieurs heures un square avec quelques bancs mais il n'y en avait pas. Au lieu de perdre mon temps à chercher ce maudit parc, j'aurais du continuer ma route vers la ville voisine pensa-t-elle.
Elle s'assit juste quelques instants le temps de reprendre son souffle et repartit à l'aventure.
Deux heures plus tard, après une longue marche harassante, à bout de force, Naru distingua un petit étang où tout était calme loin du tumulte de la ville. Il n'y avait personne: c'était l'endroit parfait pour un repos bien mérité!
Elle s'installa sur le banc situé le plus proche d'elle, défit le sac de son dos et le posa en guise d'oreiller. Elle retira son gilet car le trajet lui avait donné chaud. La jeune fille le posa négligemment sur son sac.
Elle regarda encore une fois les photos et s'assoupit sans s'en rendre compte, les photos lui glissèrent des mains et tombèrent sur le sol.
Apres quelques heures, Naru se réveilla en sursaut; elle avait entendu un bruit! Son premier réflexe était de vérifier si ses photos était bien là.
Prise de panique, elle était incapable de les retrouver! elle avait beau retourner encore et encore le par-terre de feuilles mortes, elle ne voyait pas la trace de ses précieuses photos.
Immédiatement elle se mit à pleurer, le regard troublé par ses larmes, elle remarqua qu'elle nétait pas seule.
Revenir en haut Aller en bas
Zero Ukime
Administrateur~Niveau 7~
avatar

Nombre de messages : 141 Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: Voyage épuisant et grande frayeur (pv Zero)   Sam 19 Sep - 12:26

Il s'engouffra dans le square, revêtu d'un épais manteau noir et coiffé d'une large capuche. Il était étrange que quelqu'un soit habillé ainsi compte tenu de la chaleur de cette belle journée, pourtant il tenait à sa discrétion plus qu'à son confort.
De toute manière, il aura éternellement froid.

Zero marchait à pas mesurés sur le petit chemin de terre, jetant des regards furtifs autour de lui, comme s'il se sentait épié. Il rajusta sa capuche pour que celle ci couvre totalement sa tête puis rangea prestement ses mains gantées de noir dans ses poches.
Son Maître avait bien de la chance de supporter la lumière du jour. Lui était encore trop jeune et trop inexpérimenté pour s'exposer au soleil sans brûler, mais l'envie de sortir était trop forte. C'était comme si une pulsion, une présence supérieure lui avait intimé de prendre l'air malgré la lumière mortelle du soleil. Pourtant, malgré toutes les précautions qu'il avait prises pour se protéger, il n'était pas très rassuré. C'était la première fois qu'il revoyait le jour depuis quelques temps, pourtant il constatait avec tristesse que cela ne lui provoquait aucune joie.
Il était vraiment une créature de la nuit maintenant, le soleil lui était plus hostile qu'agréable et même les couleurs du jour ne valaient pas celles de la nuit. Il avait perdu même ce penchant là de son humanité...

Il leva les yeux qu'il avait fixé sur le chemin et vit une jeune fille, apparemment assoupie sur un banc. Il n'y avait personne aux alentours. Ils étaient parfaitement seuls.
Cette constatation réveilla une envie bestiale dans son ventre et sa soif permanente lui intima de profiter de cette trop belle occasion. Il poussa un bref gémissement lorsque l'odeur alléchante de cette inconnue lui parvint aux narines et, comme incapable de se contrôler, il s'approcha d'elle avec de grands pas impatients.
Il la regarda un instant, indécis. Il était tiraillé entre sa conscience humaine et son envie vampirique, chose qui se produisait vraiment trop souvent. Jusqu'ici, il s'était nourri sans avoir à tuer personne, léchant le sang sur les scènes de crime ou de bagarre, allant de villages en villages à la recherche de la moindre odeur de sang perdu. Ses appétits vampiriques étaient tenus au silence, mais point apaisés.
Ils le seraient cependant en mordant cette jeune fille.

Zero jeta des regards autour de lui, vérifiant qu'ils étaient bien seuls. Il s'agenouilla alors près d'elle pour observer sa gorge, mais ses genoux frottèrent contre quelque chose. Surpris, il se mit accroupi et trouva deux photos. Intrigué, il les prit avec délicatesse et les regarda, pris d'un subit sentiment de tristesse. Les photos représentaient un petit garçon et un chaton, que la jeune fille connaissait sûrement. Elle avait une famille, des gens qui l'aimaient. Et il avait songé à la dévorer.
Il se mordit la lèvre inférieure, attristé de constater que sa situation n'avait pas évoluée au fond. Il était devenu un vampire pour contrôler ses pulsions, mais cela n'avait servi à rien. Pire : tuer était devenu nécessaire à sa survie. Maître Alucard l'avait bien eu, finalement...

Soudain, la jeune fille s'agita. Paniqué à l'idée qu'elle le voit, Zero fit un bond prodigieux et atterrit souplement derrière le banc, s'enfonçant dans un petit bosquet. Il avait oublié les deux photos qu'il tenait toujours à la main et la jeune fille, semble-t-il désespérée, se mit à pleurer de ne point les retrouver. Zero n'hésita que quelques secondes et, après avoir ajusté sa capuche et les lunettes de soleil qui cachaient ses yeux rouges, il sortit de sa cachette et s'approcha d'elle. Il s'accroupit devant elle et lui tendit les photos, avec un petit sourire qu'il tâchait de faire aussi rassurant que possible tout en cachant ses canines hideuses.


"Tenez, j'ai trouvé ça. C'était ce que vous cherchiez ?"

______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Naru Nagasawa
~Niveau débutant~
avatar

Nombre de messages : 20 Date d'inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Re: Voyage épuisant et grande frayeur (pv Zero)   Dim 20 Sep - 3:35

Une fois remise de ses émotions, Naru essaya de distinguer l'homme qui se trouvait près d'elle. Elle ne pouvait que tenter de deviner les traits de son visage; ses grosses lunettes l'empêchaient de voir ses yeux.
L'inconnu avait tout de même une allure jeune bienqu'elle ne voyait rien d'autre qu'un amas de vêtements.
Pourquoi se cachait-il ainsi? Il est peut-être un criminel en cavale recherché par la police ou tout simplement allergique au soleil.
La deuxième solution parait bien plus probable pourtant, cette atmosphère la rendait mal à l'aise mais cet homme l'intriguait.
Elle ne savait pas pourquoi elle avait envi de lui parler en connaître un peu plus sur lui. Elle se sentait si seule depuis plusieurs semaine qu'un peu de compagnie lui ferait le plus grand bien.
Pendant quelques instants elle parvint à oublier ses précieuses photos.

Soudain elle le vit s'avancer vers elle, son coeur se mit à battre à tout rompre, elle se sentit devenir pâle. Elle craignait le sort qu'il lui réservait. Tout doucement, il s'accroupit en face d'elle et lui tendit les deux photos.
Avec un geste un peu brusque elle les lui tira des mains. Elle se mit à rougir et se souvenant de la bonne éducation donnée par ses parents, elle lui dit: Merci beaucoup avec une petite voix étranglée.
Elle espérait qu'il n'avait pas remarqué sa peur, elle ne voulait pas lui paraître fragile et trouillarde.
Alors elle lui rendit son sourire qu'elle ne voulait pas trop crispé, après tout il avait quand même rapporté les photos, il ne devait pas être si méchant que ça.

Elle posa discrètement son sac à terre pour faire plus de place sur le banc. Elle n'osa pas lui demander de s'asseoir. S'il désire parler, il n'aura qu'à s'asseoir pensa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Zero Ukime
Administrateur~Niveau 7~
avatar

Nombre de messages : 141 Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: Voyage épuisant et grande frayeur (pv Zero)   Dim 20 Sep - 10:15

La jeune fille paraissait intimidée par son long manteau d'ébène et ses traits masqués par la capuche. Zero s'en doutait : il ne devait pas paraître particulièrement amical, caché dans l'ombre, mais il ne pouvait rien faire pour dévoiler un peu plus son visage.
L'inconnue lui prit les photos des mains, apparemment pressée qu'il s'en aille, et le remercia du bout des lèvres comme si elle craignait qu'il ne lui fasse du mal. Zero se sentit peiné de voir qu'il faisait aussi peur que cela, et sa tristesse s'agrandit encore quand il pensa qu'il était même encore plus effrayant le visage découvert.
La jeune fille se redressa et s'assit de nouveau sur le banc, évitant prudemment de le regarder. Sans un mot, elle retira son sac, laissant de la place à ses côtés. Le jeune vampire ne sut pas comment il devait comprendre ce geste, s'il pouvait le considérer comme une invitation ou non.
Finalement, il voulut se prouver qu'il était encore capable d'attirer la sympathie des humains et décida de lier connaissance avec cette inconnue.
Si elle passait outre son aspect inquiétant, tant mieux. Si elle continuait d'avoir peur, il ne reparaitrait plus jamais à la lumière du jour.

Il se redressa, ajustant de nouveau ses vêtements (cela ressemblait presque à de la paranoia) et se tourna vers le banc.


"Je peux m'asseoir un instant ?" demanda-t-il aussi aimablement que possible "J'espère que je ne vous dérange pas."

______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Naru Nagasawa
~Niveau débutant~
avatar

Nombre de messages : 20 Date d'inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Re: Voyage épuisant et grande frayeur (pv Zero)   Dim 20 Sep - 12:19

Naru vit l' homme se redresser avec une souplesse qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Il rajusta encore ses vêtements, son problème avec la lumière devait vraiment être plus grave qu'elle ne le pensait. Quelle idiote! et moi qui pensait qu'il était un criminel.... tu regardes bien trop de films! Elle se sentit presque coupable d'avoir eu de telles pensées sogrenues.

Poliement, le jeune homme lui demanda la permission de s'asseoir.
Comme un réflexe elle lui répondit: Biensûr le banc appartient à tout le monde! . Comme d'habitude, elle avait parlé sans trop réfléchir. L'inconnu venait de la vouvoyer, cela était la première fois. Naru se sentie enfin considérée comme une grande personne.
Elle se rendit vite compte qu'elle aimait le son de sa voix. Pour engager la conversation elle ajouta: Vous n'avez pas trop chaud avec tous vos vêtements? Vous êtes allergique au soleil?

Naru se rendit compte qu'elle s'était montrée trop curieuse. Elle dit avec un petit rire nerveux
Excusez moi... je ne voulais pas paraître indiscrète.
Elle sentit la chaleur lui monter aux joues, malgré le fait de ne pas voir l'expression ou les traits du visage de l'homme, il dégageait un charisme qui l'intimidait et la rassurait en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Zero Ukime
Administrateur~Niveau 7~
avatar

Nombre de messages : 141 Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: Voyage épuisant et grande frayeur (pv Zero)   Lun 21 Sep - 0:13

La jeune fille, apparemment plus rassurée de sa politesse, l'intima à s'asseoir avec entrain. Apaisé de cette première victoire, Zero la remercia et s'assit à ses côtés, tâchant de préserver un petit écart entre eux. L'odeur sucrée du sang de la jeune fille ravissait ses narines, mais il était bien trop décidé à prouver qu'il était encore capable d'être humain pour y céder.
Elle lui demanda alors, avec naïveté, s'il avait une allergie au soleil qui l'empêchait de s'exposer. Bien qu'il se soit attendu à cette question, il ne put retenir un long frisson qui courut dans son dos.
Voilà, on y était. C'était le moment de mentir.
Alors même qu'elle s'excusait confusément de son impolitesse, Zero se tourna vers elle, son regard de braise fixé sans qu'elle le sache sur le sien, et lui sourit gentiment. Aucune canine de dépassait, tout allait bien.


"Je comprends que vous me posiez la question, ne vous en faites pas. Je suis en quelque sorte "allergique". Je ne peux pas m'exposer au soleil sans risquer de me brûler très sévèrement."
répondit-il tranquillement "Mais je suis habitué maintenant, je ne ressens même plus la chaleur."

C'était parfaitement vrai. Il était condamné au froid éternel, et même sous une chaleur aussi étouffante, il ne ressentait rien d'autre que les bras glacés de la mort. Mort. Ah oui c'est vrai, il est mort.

Zero serra les poings, toujours aussi bouleversé de la puissance que cette constatation avait sur lui. Il était mort désormais. Il devait faire d'autres morts pour continuer de se mouvoir. C'était horrible.

Il détourna le regard de cette jeune fille pleine de vie, resta silencieux un moment. Puis, pour ne pas l'inquiéter, il demanda en essayant de paraitre naturel.


"Je m'étonne de vous voir seule ici. Vous me paraissez jeune pourtant. Vous attendiez quelqu'un ?"

______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Naru Nagasawa
~Niveau débutant~
avatar

Nombre de messages : 20 Date d'inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Re: Voyage épuisant et grande frayeur (pv Zero)   Lun 21 Sep - 12:44

Malgré sa question indiscrète, l'homme lui répondit quand même. Cela la ravie et assouvit sa curiosité naturelle. Cette explication lui suffisait amplement et essaya d'avoir un regard compatissant.

Apres un instant l'inconnu lui demanda si elle attendait quelqu'un. Aïe point sensible. Que vais-je lui dire? je ne vais tout de même pas faire ma petite fille abandonée alors que c'est moi qui suis partie! Il me prendrait pour une fille capricieuse et pourrie gâtée. Je ne vais pas mentir.... juste omettre quelques points de la vérité.

Naru essaya de répondre avec le plus de désinvolture possible:
Non non, je me promène, j'avais besoin de prendre un peu l'air. J'aime bien me retrouver seule de temps, je me suis endormie sans m'en rendre compte.
Et vous? vous venez souvent?

Naru espérait avoir été assez convaincante malgré ses mots qui sonnaient faux à ses propres oreilles. Elle sentait ses mains devenir moites et se rafraîchir, un filet de sueur couler le long de sa nuque. Elle commençait à avoir froid malgré la chaleur.

C'était la première fois qu'elle ne disait pas toute la vérité.
Elle s'étonnait elle même de son comportement, elle si droite et franche; qui se permettait de donner des leçons lorsque ses proches mentaient. Finalement le sentiment coupable qu'elle pensait voir arriver en courant ne montra pas le bout de son nez. Cela n'était pas plus mal. Finalement ce n'est pas si mal de mentir un tout petit peu bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Zero Ukime
Administrateur~Niveau 7~
avatar

Nombre de messages : 141 Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: Voyage épuisant et grande frayeur (pv Zero)   Lun 21 Sep - 13:49

A sa question, Zero saisit un changement d'attitude du côté de la jeune fille mais il ne sut pas comment le comprendre. Il paraissait évident que sa question n'était pas anodine et qu'elle avait touché quelque chose, mais il était impossible de savoir si c'était en bien ou en mal. Il attendit patiemment qu'elle lui réponde, l'observant discrètement.
Elle était vraiment très jolie avec ses longs cheveux soyeux, sa peau blanche et ses grands yeux chocolats. Zero voyait des choses, des détails, que le commun des mortels ne pouvait percevoir. En effet, quel homme aurait pu distinguer les milles nuances de la couleur de ses yeux, le léger mouvement de ses cheveux sous la brise quasi inexistante du vent, ou encore la légère imperfection au coin de ses lèvres qui ne la rendait que plus charmante encore ? Il esquissa un sourire presque inconscient, repensa soudain à Showa et sentit une vague de culpabilité monter en lui. Il détourna furtivement les yeux, lui-même furieux de l'avoir contemplé avec autant d'insistance, et attendit qu'elle réponde, ce qu'elle finit par faire.
Son ton sonnait faux, mais Zero n'allait pas courir après la vérité. Après tout, lui même ne mentait-il pas ? N'étais ce pas un plus grand crime que de ne pas la prévenir qu'il était capable de la tuer dans la seconde ?
Elle lui demanda s'il venait souvent, ce à quoi Zero répondit, encore troublé de l'intérêt un peu trop soutenu qu'il avait éprouvé.


"Non, je sors rarement pendant la journée. Parfois je viens ici le soir, quand il fait calme et que personne ne traine. J'essaie toujours d'éviter les autres, je les mets mal à l'aise... et eux aussi réciproquement."

Il ne savait pourquoi il lui confiait cela, mais c'était fait. Elle risquait de trouver ces paroles étranges, mais il y avait peu de risques qu'elle comprenne. Après tout, le monde n'était-il pas censé ignorer l'existence d'êtres tels que lui ?
La journée avançait et l'après midi commençait à décliner. L'air se rafraichissait légèrement et la lumière se faisait moins agressive, plus douce et plus rouge. S'il avait été seul, il aurait peut etre retiré ses lunettes, mais il craignait trop que ses yeux enflammés ne fassent fuir l'inconnue. Tiens, d'ailleurs...


"Au fait, je m'appelle Zero. Je ne sais si vous préféreriez que l'on continue à se vouvoyer, mais nous devons avoir sûrement le même âge. Nous pourrions nous tutoyer, mais si le vouvoiement vous convient je ne suis pas contre. C'est à vous de voir, Mademoiselle, je ferais comme vous voulez."

Il accompagna cette réplique d'un sourire charmant (presque charmeur d'ailleurs) tout en tirant sur ses gants pour les remettre bien en place. Il lui paraissait impossible de ne pas sourire en regardant le visage de cette jeune fille, ce visage si innocent que les coups bas de la vie n'avait pas entâché. Il se sentait bien à ses côtés, comme si elle guérissait un peu la blessure béante de son coeur qui depuis plusieurs semaines ne battait plus. Mais près d'elle, il lui semblait qu'un tout petit mouvement, timide et faible, le faisait vibrer.
Mais peut être n'étais ce qu'une impression.

______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Naru Nagasawa
~Niveau débutant~
avatar

Nombre de messages : 20 Date d'inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Re: Voyage épuisant et grande frayeur (pv Zero)   Mar 22 Sep - 12:52

Naru écouta d'une oreille attentive la réponse du jeune homme; elle trouvait presque injuste pour lui de ne pouvoir sortir que le soir. Il ne pouvait éprouver la sensation d'un rayon de soleil qui vient légèrement réchauffer le visage. Ce sentiment qu'elle aimait avoir lors des premiers jours de printemps.
La jeune fille ne comprit pas très bien la réponse de l'inconnu: Un peu trop subtil et philosophique pour moi
Pour toute réponse, Naru acquiça avec un hochement de tête.

Soudain un long frisson la parcourue le long de l'échine; le temps s'était vite rafraîchit. Elle enfila son gilet de coton vert émeraude qu'elle adorait. Au même instant elle entendit un grognement: elle se tourna vers l'homme. Aparemment ce n'était pas lui, il était immobile. Elle réalisa vivement que ce bruit sourd était tout droit sorti de son estomac; une légère grimace passa sur son visage. En effet cela faisait déjà plusieurs heures qu'elle n'avait rien avalé. Naru pensa: Oh la H-O-N-T-E!! pitié pourvu qu'il n'ait rien entendu!

Elle fit volte-face vers son interlocuteur qui se présentait. Il s'appelait Zero ; hum c'est un prénom original Il lui avait proposer qu'ils se tutoient.
Elle lui répondit avec un léger sourire: Je m'appelle Naru et je suis d'accord avec toi on devrait se tutoyer.

Elle ajouta: Je commence à avoir un petit creux, tu as faim? sans attendre de réponse elle fouilla dans la plus grande poche de son sac (vert lui aussi) et en sortit deux sandwiches. Elle lui tendit l'un des deux et déclara sur un ton enjoué: Ma spécialité! Le sandwich végétarien....
Elle l'entama d'une bonne bouchée et continua: Cela va certainement te paraître idiot mais quand je t'ai vu t'approcher pour me rendre les photos je pensais que tu pouvais être un tueur en cavale. Naru partit dans un éclat de rire, un de ces rires qui ne lui sont pas venus depuis longtemps. Elle répliqua: Je suis vraiment bête; pourquoi pas un vampire tant que j'y suis?
Le rire de Naru reprit quelques instant, deux ou trois minutes plus tard lorsqu'elle fut calmée, elle réalisa qu'elle aurait pu offenser Zero.
D'une voix penaude elle déclara: J'espère que je ne t'ai pas vexé
Elle ne voulait pas le décevoir.
Elle voulut déceler un détail qui la mettrait sur la voie, Zero était si emmitoufflé sans ses vêtements qu'elle ne pouvait voir sa réaction. Elle essaya de poser ses yeux là où ceux de Zero étaient censés être. Elle lui demanda d'une voix timide : Tu sais, j'aime bien regarder les gens dans les yeux quand je leur parle.... le soleil commence à se coucher.... euh, hum.... tu ne pourrais pas les retirer?


Apres un petit instant elle ajouta: Sinon, tu ne voudrais pas m'en raconter un peu plus sur toi? Elle lui adressa un de ses plus beaux sourires, espérant que cela suffirait pour l'inviter à se confier.
Revenir en haut Aller en bas
Zero Ukime
Administrateur~Niveau 7~
avatar

Nombre de messages : 141 Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: Voyage épuisant et grande frayeur (pv Zero)   Mer 23 Sep - 13:12

La jeune fille ne répondit rien à ses paroles et se contenta d'un simple hochement de tête. Zero sentit l'anxiété grandir en lui, ne sachant comment interpréter le silence de l'inconnue. Se doutait-elle de quelque chose ou ne comprenait-elle rien à ce qu'il disait ? Il était plus probable que ce fusse la deuxième proposition, comment aurait-elle pu ne serais ce que concevoir l'existence d'êtres aussi abominables que lui ? Avant de rencontrer Alucard, il aurait pris pour un fou celui qui aurait affirmé avoir vu un vampire. Mais enfin, c'était avant d'en devenir un lui-même...
Soudain, un bruit rauque et confus parvint jusqu'à ses oreilles et son ouïe vampirique le lui fit entendre si bien qu'il leva la tête en sursautant, pensant qu'un orage approchait. Cependant, comme le ciel virait au doux rose du crépuscule, il en conclut que cela ne venait pas de là.
Tout en cherchant la source de ce bruit assourdissant qu'il n'avait jamais entendu depuis sa transformation, il se fit la réflexion que son heure approchait. Une fois le soleil disparut à l'horizon, il aurait encore plus de mal à réfréner ses instincts de prédateur. Il vaudrait peut-être mieux pour cette jeune fille qu'il s'en aille, là tout de suite, tant qu'il en est encore temps...

Mais bien sur, il ne pouvait pas partir. La jeune fille venait de se présenter et cherchait quelque chose dans son sac. Une odeur répugnante lui monta aux narines et il vit avec effroi qu'elle sortait deux sandwichs de son sac. Il avait horreur de l'odeur de la nourriture humaine (quoi que l'odeur de la viande saignante ne le dérangeait pas), mais si en plus elle lui en proposait... Ce que, bien sûr, elle fit.
Interdit, il prit le sandwich et le regarda avec dégoût et inquiétude. La jeune fille parlait mais il ne l'écoutait plus. Que faire ? Que faire ? L'odeur répugnante le révulsait complètement, mais il ne pouvait pas le montrer sous peine d'éveiller les soupçons. Aussi, pour la première fois, il exploita véritablement le fait d'être mort et cessa totalement de respirer. C'était étrange de constater qu'il ne ressentait aucune gêne, aucun danger à stopper ainsi sa respiration et que cela lui paraissait même plus que naturel. Encore une preuve de sa non-vie qui le désolait.

Il approcha le sandwich de sa bouche, partagé entre l'appréhension et l'écoeurement et finalement croqua une bouchée. Le goût lui portait au coeur et il pensa à tout recracher, cependant il se força et avala l'infâme nourriture. Son estomac, qui n'était plus habitué à la nourriture solide, riposta si violemment qu'il se sentit affreusement mal et crut qu'il allait tout régurgiter. Il se retint néanmoins, en proie à une souffrance odieuse tandis que tous ses organes se dépliaient, se tordaient, se convulsaient. Il étouffa un gémissement douloureux dans sa gorge et fit tout son possible pour paraître aussi naturel que possible.
Il posa le sandwich sur ses genoux, fermant les yeux, tentant de faire abstraction de la douleur. C'est ce moment là que choisit Naru -car tel était le nom de l'inconnue- pour lui demander de retirer ses lunettes.
La surprise le cloua tellement sur place qu'il en oublia ses maux de ventre. Enlever ses lunettes et lui exposer ses yeux sanglants et monstrueux ? Etais ce vraiment ce qu'elle lui demandait ?
Il tourna la tête vers elle, abasourdi, et vit qu'elle était déjà passée à autre chose et lui demandait d'en dire plus sur lui.
Vraiment ? Décidément, elle avait eu le chic de le placer devant beaucoup de situations délicates d'un coup.


"Hum, c'est à dire..." dit-il, incertain "Que...euh, je préfèrerais pas..."

Comment le justifier ? Serait-elle déçue ? Diable, mais que penserait-elle de lui si elle voyait qui il était vraiment ? Serait-elle vexée qu'il ne lui montre rien ?
Il laissa passer un long moment de silence. Un trop long moment de silence.
Finalement, il se redressa soudain, bondissant sur ses jambes. La lune venait d'apparaître, encore très pâle, mais bien présente dans le ciel de plus en plus sombre. Bientôt il serait incontrôlable, il ne pouvait pas laisser faire...


"Je, euh, je dois... il faut que... euh, merci pour le sandwich"

Il fit un pas en courant, parcourut quelques mètres et stoppa finalement. Il se retourna, la regarda encore une fois. C'est alors que le vent se leva dans sa direction. Sa capuche se rabattut et son visage s'en trouva tout à fait révélé. Aussitôt, une douleur atroce émana de la moindre parcelle de peau exposée et il hurla férocement, tentant de cacher son visage derrière ses mains. Ses lunettes tombèrent et se fracassèrent sur le sol et il continuait de crier, en proie à une douleur presque aussi vive que celle de sa mort. Serais ce le signe qu'il allait encore mourir ?

"Non, non, non !" geignit-t-il en agitant les bras autour de sa tête "Non, c'est atroce ! Cette douleur, c'est atroce ! Je ne veux plus mourir, pas encore une fois !"

Ses paroles s'entrecoupaient de cris et de gémissements, si bien qu'il était pratiquement incompréhensible. Il tomba à genoux, s'écroula face contre terre et enfouit son visage dans l'herbe tout en continuant de hurler. Il sentait sa peau fondre et se craqueler, et même s'il savait qu'elle se reformerait il pensa furtivement à Naru et cacha encore plus son visage brûlé et ses yeux cramoisis.
Il ne pensait plus à rien d'autre qu'à sa douleur et à son secret si près d'être découvert. Mais il était décidé à vendre chèrement sa peau et à le dissimuler le plus longtemps possible. Et s'il le fallait vraiment, il n'avait pas d'autre solution.
Il allait devoir la tuer pour cacher son identité.

______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Naru Nagasawa
~Niveau débutant~
avatar

Nombre de messages : 20 Date d'inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Re: Voyage épuisant et grande frayeur (pv Zero)   Jeu 24 Sep - 13:00

Zero prit le sandwich, elle l'observa discrètement, du mieux qu'elle pu. Il n'en mangea qu'une bouchée et le posa. Naru se sentit vexée, elle qui d'habitude recevait des tas d'éloges. Je ne peux pas lui en vouloir de ne pas aimer, si ça se trouve il n'aime pas les légumes.... ou tout simplement n'avait-il pas faim? Naru se sentit rassurée en envisageant la deuxième solution; elle ne voulait pas passer pour une piètre cuisinière.
Naru termina son sandwich avec un petit goût d'amertume.

Naru fut encore plus déçue lorsque Zero refusa de parler plus de lui et de sa vie. Etait-elle de si mauvaise compagnie? Le coeur de Naru se tordit et lui fit mal. Elle était réellement triste. Pourtant elle n'attendait rien de lui, elle ne le connaît depuis seulement quelques heures. Si je ne suis pas assez bien pour lui, et bien tant pis! J'étais pourtant attentive et polie! il est vraiment louche!
Naru n'insista pas plus et laissa un long et pesant silence s'installer.

Ce fut Zero qui le rompit. Il se leva et partit sans un au revoir. Naru eu la même sensation éprouvée depuis qu'elle est petite: une personne que l'on prend et que l'on jette. Elle se mit à le détester; comment pouvait-il se comporter ainsi? se montrer si poli et ensuite la laisser seule sur le banc sans même un regard. Non, mais pour qui se prend-il?
Elle se sentit blessée dans son amour propre et sa fierté.

Elle tourna la tête sentant encore la présence de Zero. En effet, il ne se trouvait qu'à quelques pas d'elle. le vent se leva et découvrit le visage du jeune homme. Elle allait enfin savoir à quoi il ressemblait; tout de suite elle entendit les cris déchirants et fut spectatrice de la torture dont Zero était la victime. Elle était affreusement inquiète pour lui, mais elle était tiraillée entre l'envie de lui venir en aide et celle de l'indifférence. Les hommes n'aiment pas paraître faible, je n'ai pas envi de l'embarasser.
Naru voulait découvrir le visage de sa nouvelle connaissance; elle hésita plusieurs secondes ne sachant que faire. Les cris étaient de plus en plus forts et de plus en plus bouleversants.
Naru arrivait presque à resentir sa douleur.
Soudain, Zero réussit à articuler une phrase. Il ne veut plus mourir, pas encore une fois Qu'entendait-il par là? Rien de bien cohérent; le pauvre la douleur devait le faire délirer.

Finallement Naru ne put résister à l'envie d'aller l'aider, elle se leva d'un mouvement vif du banc, elle s'avança prudemment du corps allongé dans l'herbe. Apparemment il était encore vivant. Il ne manquerait plus que je me retrouve avec un cadavre! La tête de Zero se trouvait enfouie sous la terre. Elle essaya de retourner le corps mais elle n'y parvint pas. C'est un fait Naru, tu es une vraie chiffe molle! Elle ne pouvait donc toujours pas voir son visage.
Naru voulut quand même s'assurer qu'il allait bien : Ze...Ze... Zero, tu vas bien? Elle ne pouvait quand même pas rester insensible à ce qu'il venait de se passer.
Apres une grande inspiration, elle déclara d'un ton assuré et ferme: Hé! pourquoi tu es parti comme ça, sans explication! Je veux bien être gentille mais il ne faut tout de même pas abuser! Des sanglots venaient se mêler dans sa voix; Tu croyais que quoi? que ça ne me ferait rien? Tu ne penses pas de temps en temps à ce que peuvent resentir les gens?
Naru se sentit soulagée, elle venait de dire ce qu'elle pensait Tant pis pour lui.
Il l'a bien mérité!
Revenir en haut Aller en bas
Zero Ukime
Administrateur~Niveau 7~
avatar

Nombre de messages : 141 Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: Voyage épuisant et grande frayeur (pv Zero)   Mar 29 Sep - 11:31

Les hurlements de Zero s'espacèrent, puis sa voix épuisée mourut finalement dans sa gorge. Il haletait, le dos crispé, chaque muscle tendu. Puis, quand sa peau cessa peu à peu de chauffer comme marquée au fer blanc, il se détendit soudainement et s'affaissa lourdement sur le sol. Son soulagement n'avait d'égal que son incompréhension devant la situation actuelle. Tout était allé tellement vite, il y a avait eu les questions embarrassantes de Naru, puis le vent, le soleil déchirant, cette sensation atroce qu'il allait mourir de nouveau... et tout d'un coup, la prise de conscience que Naru venait à lui et qu'elle allait comprendre.
Il enfouit sa tête dans la terre et plaqua ses bras sur son crâne pour cacher la moindre parcelle de peau meurtrie.

Les pas de la jeune fille s'arrêtèrent près de lui et, pendant un instant, il ne se passa rien. Il se mordit la lèvre inférieure, attendant avec anxiété que le couperet tombe. Qu'allait-elle bien pouvoir faire ? Cette situation était tellement inhabituelle qu'il ne parvenait pas à prévoir sa réaction.
Il ne s'attendait cependant pas à ce qu'elle pose ses bras sur ses épaules et, dès l'instant où il comprit qu'elle tentait de le retourner, il enfonça ses crocs dans le sol avec l'énergie du désespoir. La terre craqua et des lambeaux s'en détachèrent, cependant il tint bon et la jeune fille, malgré tous ses efforts, ne put le faire bouger.
Elle abandonna et, d'une voix tremblante, lui demanda s'il allait bien. Incapable de répondre lui-même à cette question, Zero resta silencieux et attendit, fébrile, sa prochaine réaction. Celle ci ne se fit d'ailleurs pas attendre et, d'une voix ferme, Naru lui cracha tous les reproches qu'elle lui faisait. Reproches légitimes, il est vrai, mais Zero n'y pouvait pas grand chose. Cependant, il en conçut tout de même une grande peine, et il prit conscience avec amertume que c'était sa monstruosité qui faisait obstacle entre lui et les autres.

Zero desserra les dents, crachotant l'herbe qu'il avait dans la bouche et ferma les yeux. Il ne pouvait révéler son secret, ce serait du suicide, et des chasses seraient peut-être mises en place pour le détruire. Il ne pouvait tout simplement pas lui dire la vérité.
Cependant, cette jeune fille avait le droit à une explication. De plus, à en juger par les sanglots qui entrecoupaient sa voix, elle avait pris sa fugue et son refus de parler comme une attaque personnelle. Il fallait arranger cela du mieux possible.


"Pardonne moi Naru" dit-il d'une voix éteinte "Ce n'est pas contre toi. Je ne cherchais pas à te blesser, ni même à te vexer. C'est ma faute, j'ai été déraisonnable de sortir de jour. Le soleil m'a rattrapé alors que j'essayais de lui échapper. Vois ce qu'il a fait de moi."

Il souleva un peu une de ses mains, dévoilant au grand jour une partie de sa peau qui, déjà rougeoyante, se mit à fumer et à se fendiller au contact avec le soleil. Zero poussa un gémissement et se cacha de nouveau après quelques instants, une fois sûr qu'elle avait bien vu l'effet de l'astre diurne sur lui. Il expira trois coups brefs, se remettant de la courte douleur éprouvée, et poursuivit.

"Je ne puis rester ici. Je suis désolé. Il faut que je parte maintenant. Je nous ai mis tous les deux en danger en venant ici."

Sur ces mots, il rabattit la capuche sur sa tête et se releva. Il chercha un instant ses lunettes et les trouva, brisées, en dizaines de morceaux éparses dans l'herbe brûlée. Il baissa tout de suite les yeux, tâchant de les cacher, puis soudain eut une idée.
Ce qu'il s'apprêtait à faire le chagrinait énormément, mais il n'avait pas d'autres choix s'il voulait être sûr que la jeune fille ne chercherait ni à le retenir, ni à le revoir. Il se tourna vers elle, yeux clos. Puis, il les ouvrit soudainement, dévoilant l'enfer ardent qui y brûlait avec rage, et les fixa dans ceux de la jeune fille. La flamme qui se mouvait dans son regard était amoindrie, presque éteinte, et une lueur de tristesse s'y accrochait.
Cependant, il savait que son regard restait effrayant, à l'image de celui de son Maître Alucard : un regard de gourmandise, de cruauté, de monstruosité. Un regard de tueur affamé.
Sans cesser de la fixer bien droit dans les yeux, il articula lentement ces paroles.


"Il est dangereux de me connaître. Je vais partir et je ne ressortirais plus jamais de jour. Tu ne me reverras plus, ne t'inquiète pas. Je ne chercherai pas à te retrouver."

Il lui adressa un sourire d'excuse, dévoilant légèrement ses quatre canines, puis se retourna et partit, marchant d'un pas lourd et lent.
Il n'essaya pas de la regarder à nouveau et, tandis qu'il regardait la lune naissante, il songea qu'il allait encore falloir qu'il se mette en quête de sang sans avoir à tuer.
Il ne mangerait probablement pas ce soir non plus.

______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voyage épuisant et grande frayeur (pv Zero)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyage épuisant et grande frayeur (pv Zero)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP GUERNESEY] 1650-03-13 ~ II = Voyage de la Grande Ambassadrice des Etats pontificaux
» Les gens du voyage
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?
» Voyage de Bougainville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Zone RPG :: Territoire de l'Ouest :: Ecole-
Sauter vers: