FAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dans les bois éternels

Aller en bas 
AuteurMessage
Pandore
~Niveau débutant~
avatar

Nombre de messages : 34 Date d'inscription : 10/01/2009

MessageSujet: Dans les bois éternels   Dim 18 Jan - 10:33

ACTE IV

Scène 1



À l'ouverture des rideaux, la scène est déserte. Décor neutre, aucun éclairage. Silence. Des projecteurs s'allumant progressivement font alors apparaître sur la scène des tâches de lumière frémissantes évoquant les profondeurs d'une forêt, tandis qu'une projection commence. Sur l'écran au fond de la salle apparaît ainsi …

… dans un fondu à l'ouverture, en vue plongeante, une clairière, au sein d'une forêt de feuillus. Mouvement de grue ; un jeune homme élégamment vêtu de carmin émerge des broussailles avec forces craquements. Pandore.
Plan taille. Pandore s'avance avec hésitation, regardant de gauche et de droite avec indécision. La forêt devant lui bruisse sans accrocs.
Plan italien. Pandore fait quelques pas, sans but. Une musique angoissante se fait entendre, montant crescendo. Les bois restent égaux à eux-mêmes. Pandore se gratte le menton, l'air plongé dans ses réflexions.
Puis il déclare : "la seule chose qui m'empêche d'être tout à fait perdu … (rire) c'est que je n'avais de toute façon pas le moindre p"
La musique cesse brusquement, tandis que la caméra balaie la dizaine d'hommes encerclant Pandore, apparus dans le crissement strident de lames dégainées. Pandore pousse un cri de surprise.
Les nouveaux arrivants sont des bandits de grands chemins génériques, vêtus de hardes vertes et brunes expliquant la discrétion de leur approche. Ils sont équipés d'armes diverses, allant de la dague à l'épée, en passant par un arc et une étrange lame courbe.
L'un d'eux, barbu et borgne, celui qui semble être le chef, prend la parole.

LE CHEF DES BRIGANDS - La bourse ou la vie, p'tit gars.
PANDORE, riant nerveusement - Vous m'avez fait peur, votre arrivée n'était pas dans le script !
UN BRIGAND - Eh, chef, j'crois qu'pour lui la vie ça va pas être possible là !
Les brigands s'esclaffent, sauf le chef. L'un d'eux reprend.
UN BRIGAND - Ouais, à moins qu'il ne nous sorte un dragon de sa poche !
Les brigands ricanent de plus belle. Pandore reprend la parole.
PANDORE, vivement - Euh, en fait je suis un mage, c'est pour cela que je n'ai pas …
UN BRIGAND, coupant la parole à Pandore - Attention, il va sortir le dragon de poche !
Les brigands commencent à rire, mais leur chef les interrompt.
LE CHEF DES BRIGANDS - Assez !
Les brigands deviennent immédiatement silencieux.
LE CHEF DES BRIGANDS - Vous avez fini avec vos mômeries, oh ? On va pas y passer la journée, merde !
Gros plan sur Pandore, qui semble chercher désespérément une échappatoire.
LE CHEF DES BRIGANDS, s'approchant de Pandore - Mon gars, le choix est simple. Soit tu déposes à tes pieds tous tes biens et tu te barres, et on te laissera peut-être en vie, soit tu te barres tout de suite et tu meurs. Mais tu choisis vite.
Pandore dévisage le chef des brigands avec un air d'incrédulité.
LE CHEF DES BRIGANDS, avec un regard appuyé à ses hommes - Oh, ou alors tu invoques ton dragon et tu nous carbonises tous, pas vrai ?
Les brigands s'esclaffent exagérément, félicitant leur chef ("Bien dit chef !") pour son trait d'esprit et raillant Pandore ("Alors il vient ce dragon ?") avec la plus totale servilité.
Pandore rit silencieusement et nerveusement, puis se lance.

PANDORE - Euh … L'invocation de dragon n'étant pas ma spécialité …
Les brigands rient, mais moins fort, ils semblent se lasser de cette blague maintenant éculée.
PANDORE - … et considérant les circonstances présentes, je vais …
Revenir en haut Aller en bas
Kazuma Kannagi
~Niveau 3~
avatar

Nombre de messages : 153 Date d'inscription : 06/01/2009

MessageSujet: Re: Dans les bois éternels   Dim 18 Jan - 11:03

Kazuma se baladait dans les bois de l'eternels quand il des rires lui vinrent aux oreilles. Il se raprocha, tout en se faisant discret. La il vit une personne, face à lui des brigands *je hais les brigand sa put et ses moches*. Alors que l'homme allait pour finir une phrase, l'un des brigand se rua sur lui. A ce moment là Kazuma lui jeta un bon vent dans la tranche, ce qui eut pour effet de lui couper la tete. Tout les brigands s'etait mis en position de defense. Kazuma sortit de sa cachette:

Alors, 1, 2, 3...15 avec celui que je viens de buter. Bon car je suis quelqu'un de fondamentalement gentil, je vais vous laisser 1min pour vous barrez.

Tu crois que parce que tu viens de tuer un de nos camarades on va avoir peur?

Petit je pense que tu comptes mal.

Le chef se retourna, la un carnage, une boucherie. Kazuma venait de couper la tete à tout les sbires. Ce qui provoqua la rage de leurs chef. Il attaqua Kazuma avec son sabre, Kazuma arreta la lame de son avant bras et lui dit:

Pleure pas, avec un peu de colle on y vera rien. Sinon tu as fait le mauvais choix.

Il repoussa la lame du chef et lui assigna le coup de grace, il se retourna vers l'homme inconnu et lui dit:

Salut moi c'est Kazuma, desole pour ceci, sinon vous vous etes qui?
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
~Niveau débutant~
avatar

Nombre de messages : 34 Date d'inscription : 10/01/2009

MessageSujet: Re: Dans les bois éternels   Mer 21 Jan - 9:43

Le corps du chef agité d'un dernier spasme post-mortem, d'où s'écoule à flot le sang rouge.
Travelling compensé sur Pandore, jusqu'à son œil bleu glacier, où le reflet de l'étranger est encadré par de la peau pâle.
En vue plongeante, Pandore contemplant les cadavres décapités. Sa réponse fuse :

"Oh, moi ? (rire nerveux) Un simple voyageur malchanceux avec les malandrins …"

Pandore s'avance vers une tête allongée sur le côté. Un homme moustachu, aux courts cheveux noirs, aux yeux encore crispés en un regard de défiance : il n'a pas eu le temps de se rendre compte de sa propre mort tant l'assaut de Kazuma fut vif.

Certains des projecteurs se mouvant au rythme d'un imperceptible vent prennent peu à peu une teinte sanguine.

Changement de plan. Pandore remet du pied la tête droite. Le visage détaille à présent le jeune homme.

"… mais chanceux avec les alliés ! (rire)"

Pandore, la chaussure sur le crâne d'un brigand, salue Kazuma.

"Je vous sais infiniment gré de m'avoir sauvé de cette embûche, Messire, et suis votre obligé pour la vie."

Changement de plan. Vue en contre-plongée de Pandore, qui dévisage de haut le spectateur : la caméra adopte le point de vue du mort.

"Mais tout de même, était-ce vraiment nécessaire de les tuer ? Ces pauvres hommes n'ont fait qu'obéir à leur nature grossière …"

Pandore regarde à nouveau Kazuma. Vue en très gros plan de son regard.

"La mort est si inélégante, Messire."


Dernière édition par Pandore le Dim 25 Jan - 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kazuma Kannagi
~Niveau 3~
avatar

Nombre de messages : 153 Date d'inscription : 06/01/2009

MessageSujet: Re: Dans les bois éternels   Mer 21 Jan - 13:04

Kazuma etait sur le cul, jamais auparavant il avait entendu une personne parler de la sorte: *C'est quoi ce type, un comédien? Mais pourquoi il m'appelle "messire" c'est fini le moyen age, quoi que?* Le drole de personnage venait de mettre son pied sur la tete de l'un des brigand: *Il me dit que la mort c'est moche, mais il tripote la tete d'un macabé, pince moi je reve.* Ses yeux etaient redevenus marron il se rapprocha de l'homme.

Pourquoi je les ai tué... La reponse est assez simple pas besoin de faire son penseur. Je les ai eliminé pour deux raison. Numero un, ils t'ont attaqués à plusieur et je hais les laches. Numero deux, mon objectif detruire les gens comme eux. Ah et tu peux retirer ton pied de la tete de se type. Sinon tu es plutot comique comme personnage, t'as facon de parler est particuliere, mister ...?
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
~Niveau débutant~
avatar

Nombre de messages : 34 Date d'inscription : 10/01/2009

MessageSujet: Re: Dans les bois éternels   Dim 25 Jan - 10:19

L'acteur jouant Pandore retire prestement son pied de la tête du mort, et lui donne délicatement une impulsion. Le crâne roulant va se perdre, hors champ, dans les fougères.

Murmures.

"Pandore, Messire, Pandore ! (rire)"

Pandore salue une deuxième fois, puis serre la main de Kazuma avec alacrité.

"Gentilhomme égaré, mais en quête. Dites-moi, Messire, c'est un travail de longue haleine que vous avez là ! Détruire les lâches, rien que cela ! (rire) Mais vous en aurez pour la vie, que dis-je, pour plusieurs vies ! Mes objectifs personnels sont beaucoup plus restreints. Ils sont adaptés à mes capacités ! (rire) Je n'ai pas votre force d'âme, les morts violentes me rendent nerveux. Et je n'ai pas votre force tout court à vrai dire, comme vous pouvez le constater ! (rire)"

Pandore fait mine de se pincer le biceps en riant. Puis il désigne les cadavres environnant d'un mouvement de bras ample. Panoramique sur la clairière.

"Seriez-vous un mage, pour accomplir de tels … prodiges ?"

Plan poitrine sur l'un des corps. Dix bons centimètres entre la mâchoire et la clavicule. Léger travelling avant sur l'humus buvant le sang.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuma Kannagi
~Niveau 3~
avatar

Nombre de messages : 153 Date d'inscription : 06/01/2009

MessageSujet: Re: Dans les bois éternels   Ven 30 Jan - 10:32

Tu es vraiment drole, je t'aime bien toi. J'aime les gens comique et mysterieux à souhait et toi tu remplis parfaitement ce contrat. Suis je un mage? Si on veut disons que je suis un mage à capacité limité. Je m'explique, je ne peut que manier le vent mais bon je le manie plutot bien donc je m'en sors. Sinon j'avais trois questions, excuse ma curiosité. Donc, que ce que tu fait ici seul, ensuite tu as été comedien à une epoque. Puis pour finir, ton nom, Pandore, c'est pas aussi le nom donné à une boite contenant tout les malheurs du monde?

C'etait surtout la derniere question qui intriguait Kazuma, un nom rempli de tristesse peut signifier beaucoup de chose ou rien.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
~Niveau débutant~
avatar

Nombre de messages : 34 Date d'inscription : 10/01/2009

MessageSujet: Re: Dans les bois éternels   Mer 4 Fév - 9:08

Plan poitrine révélant un sourire discret du susnommé. Les premières notes d'une musique lugubre, triste et solennelle, se font entendre pianissimo.

"Eh bien, puisque vous l'évoquez … (rire) Pandore, "celle qui a tous les dons", est à la fois la première femme de l'humanité et la cause de tous ses malheurs."

Panoramique. Durant l'explication de Pandore, l'image d'une boîte de plomb rehaussé d'argent terni apparaît progressivement en surimpression, tandis que la musique va crescendo.

"Elle avait certes tous les dons, mais également la curiosité, terrible défaut s'il en est … Et malgré les recommandations des dieux, elle ouvrit la boîte qu'ils lui avaient confiée, et tous les maux du monde en sortirent, sauf un seul, trop lent."

La "boîte de Pandore", qui dissimule à présent les protagonistes, s'ouvre, et une épaisse masse de ténèbres en jaillit, plongeant l'écran et la salle de spectacle dans l'obscurité. Pandore poursuit, indifférent.

"C'est le surnom qu'on m'a donné alors que j'appartenais à une troupe de saltimbanques, qui s'est dissoute depuis. Je n'ai toujours pas compris pourquoi celui-là ! (rire)"

La chape d'obscurité se disperse, ramenant à la vue des spectateurs Kazuma, Pandore et les brigands à terre. Toutefois, en haut à gauche de l'écran, un cadavre a disparu durant l'intermède ; l'acteur jouant ce rôle, lui, est apparu sur scène, dans la même attitude et la même tenue que le défunt manquant.

Pandore hausse les épaules.

"En tout cas j'ai fini par m'y attacher, et je ne tolère plus qu'on me nomme autrement. C'est un peu fou, mais … (rire)"


Le "brigand" présent sur scène se relève, descend de scène, et quitte silencieusement la salle par la porte de sortie.


Le regard de Pandore erre encore, passe sur l'ancien emplacement du brigand, où l'herbe est encore couchée et teintée de rouge, sans s'arrêter, revient à d'autres cadavres allongés, puis à Kazuma. Pandore semble n'avoir pas remarqué la disparition.

"J'ai répondu à deux de vos questions … (rire) Il ne m'en reste qu'une ! Les raisons de ma présence en ces lieux. Que fais-je ici ?"

Pandore se gratte la tête d'un air gêné.

"J'en sais à la fois plus et moins que vous, je ne sais pas pourquoi je me trouve à présent dans une forêt plutôt qu'au beau milieu d'une plaine, d'un désert ou même, soyons fou, d'une chaîne de volcans ! (rire)"

Pandore ouvre les bras avec contrition.

"En fait, je me suis perdu."
Revenir en haut Aller en bas
Kazuma Kannagi
~Niveau 3~
avatar

Nombre de messages : 153 Date d'inscription : 06/01/2009

MessageSujet: Re: Dans les bois éternels   Sam 7 Fév - 11:57

Pandore venait d'expliquer qu'il s'etait perdu dans cette foret qui s'est vrai, est tres dense et sombre si on ne connait la connait il est preferabla de ne pas s'aventurer hors de sentier battu. Donc Kazuma qui parfois peut montrer un grand coeur decide d'indiqué le chemin à cet etrange personnage.

Tu t'es perdu, OK bon alors le seul endroit "civilisé" c'est le chateau de l'infini. Pour y aller c'est tres simple, continue tout droit, là tu tomberas sur un un chene immence. Tu peux pas le louper, ensuite tourne à droite, de la tu tomberas sur une plaine. Pour finir tu n'auras plus qu'à suivre une route avec plein de fleur autour, du style greenpeace. Voila maintenant je dois te laissais je dois rejoindre une personne, alors à plus.

Il fit un sourire et commença à s'en aller.


Je pense en avoir fini de ce post.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
~Niveau débutant~
avatar

Nombre de messages : 34 Date d'inscription : 10/01/2009

MessageSujet: Re: Dans les bois éternels   Dim 8 Fév - 10:21

Plan américain sur l'ébahissement de Pandore.

"Messire Kazuma ?! (rire)"

Kazuma disparaît derrière les arbres, sans manifester l'intention de se retourner ; sans interruption, plan taille sur le sourire radieux de Pandore, qui s'incline en criant.

"Merci de tout mon cœur, Messire ! Vous êtes un grand homme ! (rire) Et rappelez-vous que …"

Pandore baisse le volume de sa voix. Le point de vue retenu, depuis lequel on peut voir l'arrière du crâne de Pandore et la bordure dense de la clairière, montre clairement qu'il n'y a plus la moindre trace de Kazuma sur les lieu, si ce n'est les cadavres des brigands.

"Euh, je ne crois pas que vous m'entendiez toujours, en fait … Vous êtes trop loin Messire ! (rire)"


Aucune réaction du rideau d'arbre ne le détrompe. Plan poitrine sur Pandore.

À voix basse : "Le château de l'infini …? Tiens donc …"


Musique d'ambiance. La caméra s'élève progressivement, jusqu'à dépasser la cime des arbres, et pivote sur elle-même jusqu'à mettre en évidence un chêne immense, plus grand que tous les autres, qui écrase de son ombre une partie de la forêt. Le champ étant fixé, le déplacement de l'ombre titanesque indique alors au spectateur une ellipse au cours de laquelle quelques heures se sont écoulées. Zoom alors sur le pied de cet arbre …


Plan pied. Pandore, de dos devant le tronc massif, contemple les frondaisons du chêne.

"Eh bien …"

La musique se poursuit, crescendo. Quelques secondes plus tard, Pandore étend le bras droit à l'horizontale.

"À … droite, alors ?"

Pandore adopte une position plus naturelle, et se rapproche un peu plus de l'arbre. La caméra accompagne son mouvement en pivotant autour de lui, de façon à montrer son côté gauche.

"Allons-y. (rire)"

Aux yeux du spectateur, Pandore disparaît derrière le tronc, dans un fondu au noir. Decrescendo, jusqu'au silence.

La scène est à nouveau déserte, obscure et silencieuse.

Puis la porte de la salle s'ouvre bruyamment, et Pandore s'avance vers la scène.




Fin de la scène 1.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans les bois éternels   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans les bois éternels
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» [ a trasher ] Prom'nons nous dans le bois...
» [Défi] Promenons nous dans les bois
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois, tant que la nuit n'est pas là.... oups, trop tard ! || Neil J. Smith

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Zone RPG :: Territoire de l'Est :: La forêt-
Sauter vers: